jeudi 28 août 2014

Un petit panier matinal

J'ai beau cultiver la pingrerie jusque à en devenir, dans l'imaginaire collectif, une sorte de Harpagon ronchon, dégoulinant et sentant la vieille grenouille à force de me gaufrer au moindre soupçon de dénivellation rivulaire, il m'arrive parfois de céder aux vénéneuses sirènes de l'achat compulsif... Pour ma défense, il faut tout de même avouer que certaines boutiques savent nous pousser à la faute !!!^^ Pour une somme totale d'environ 20 euros ( les frais de port étant jusqu'au 31 août offerts à partir de 19 euros d'achat... ), je me suis fait un petit panier d'accessoires... Pour commencer le PARALLELE SHAD ( Mars ) en 68 mm... Petit leurre souple distribué par Ultimate fishing, honorable maison dont l'inébranlable tradition consistant à vendre des leurres obligeant, avant leur éventuel achat, le modeste salarié à demander l'accord préalable à son banquier, est un gage de sérieux forçant le respect^^... Pour 3,20 euros la pochette en promo, je limite les risques...
Pour continuer dans la sombre mouvance heavy dropshot-vertical light ( comme disent les jeunes^^ ), je me suis octroyé un petit paquet de Goby Logan ( Daiwa )... En 10cm, ça m'a l'air sympa... Et facile à mouler, ce qui ne gâte rien quand on a affaire à un pignouf de mon envergure. 1,80 euros la pochette, c'est cadeau...

Toujours en mode dropshot, format pinsage cette fois^^, j'en  ai lâchement profité pour  prendre aussi  deux pochettes de AJ Worm ( Sakura ). 3 euros les 2, on ne peut pas dire que ça troue le bas de laine...
Un petit achat superfétatoire au passage ( vu le nombre de shads que je me trimballe...), un paquet de Slit Shad 85 ( Sakura ) à 1,90 euros...  En coloris glow white, hmmmm, j'adore !!!


On plaidera la démence sénile aux Assises !!! Ne vous inquiétez pas^^...
Un micro jig Mini Raba ( Adam's ) à 2,90 euros pour les perches difficiles ou les chevesnes chafouins, complétera harmonieusement le tableau...

Et pour conclure, un paquet de Racing Jighead ( Molix ) en 1,5 et 2,5 grammes, en profitant des 50% de réduction, que je vais, en bon enfoiré au civisme atrophié^^, m'empresser de copier industriellement pour mon usage personnel. Même s'il n'est pas exclu que puissent en profiter les deux ou trois personnes qui prennent encore le risque de m'adresser la parole^^...
Il ne me reste plus qu'à espérer que le mois de septembre me verra enfin retourner à la pêche afin d'utiliser toutes ces petites merveilles. On sait jamais. Sur un malentendu, hein...

mercredi 27 août 2014

Sauve(s)-bredouille(s) générique(s)

Étant toujours en train de rechercher le moyen d'échapper aux tarifs somptuaires rarement justifiables que  s'estiment pourtant obligés de nous infliger les Thénardier du Rapala sévissant en notre doux pays de France, il était écrit qu'un jour béni, je croiserai le chemin de la marque PAYO... Cette marque coréenne propose à nos yeux ébahis, notre coeur battant et notre porte-feuille rassenéré, tout un tas de leurres très ( trop ?^^) bien finis, ressemblant souvent à d'autres vendus plus chers sous une autre marque mais proposés à un tarif très compétitif pour nos insignifiants revenus d'immondes feignasses franchouillardes rendues rétives au moindre effort, pour ne pas dire confites dans l'assistanat le plus larvaire, par  près de 2000 ans de socialisme... C'est du moins que je l'ai lu dans un des judicieux articles du tout dernier bulletin interne du Medef,  assez spirituellement intitulé "Justice sociale = mettons les pauvres à poil !!!".


Commençons par un leurre passe-partout présentant quelques ressemblances avec le Flashminnow 80sp Lucky craft , le LB 80 de la série Hexa...

Affriolant, n'est-il pas ? On peut d'ailleurs s'intéresser aussi au Ruslan... Un poil plus long et plus lourd, ce qui ne gâte rien pour les distances de lancer... 



Loire-Atlantique, pêche pathétique...

Que des charlots de mon acabit ;  incarnations claudicantes d'une forme de vie accablée de petites misères ; ne soient pas foutus de prendre autre chose qu'un vague alevin tous les quinze jours n'est pas une donnée valable quant au véritable potentiel de ce département. N'importe quel scientifique débattant hebdomadairement au comptoir du Café des Sports de Trignac vous le confirmera autour d'une Suze, ça, soyez-en  sûrs !!! Mais quand des athlètes complets, des centaures de la pampa, des demi-dieux du skipping-in-ze-cover boivent la tasse, là, ça en devient plus parlant... Le résultat est d'une ambivalence assez troublante. D'un côté, il s'agit plus ou moins d'une confirmation de la désertification du domaine public local. De l'autre, je suis amplement rassuré sur mes supposées capacités halieutiques ( jugées jusqu'ici, par mes pairs, dignes d'une courgette dotée d'une psychomotricité de crépidule arthritique ) puisque mes résultats lors de mes rares sorties sur ce secteur sont généralement au minimum au niveau de ceux des super-champions... Illustration de l'adage bien connu ... "Quand je m'examine je me désole. Quand je me compare, je me rassure"...

Certes, on peut facilement m'opposer qu'en compétition, ce n'est pas pareil qu'en "pêche loisir" ( comme si la pêche pouvait être chose qu'un loisir...M'enfin...Bref... ). L'Open est l'ordalie du loser. L'Armageddon du boulardhino... Le cador le plus sévèrement burné, habitué à torgnoler du lunker à la tonne dès qu'il est seul, peut psychoter du pattern, gagné soudain par la fébrilité, se retrouver paralysé par l'importance de l'enjeu ( ben ouais, ça doit bien intéresser 500 personnes en France, ces trucs-là^^...) et finalement, palmer dans la choucroute, balbutiant du pitching, tout en décrochant soit disant un cachalot  toutes les deux minutes... Adieu la bise de la Miss Locale sponso Biactol... Le drame...Allons... Soyons sérieux... Je veux bien compatir une seconde aux tourments de l'élite mais en deux manches de 7 heures ; en bateau, avec batterie de cannes, écho-sondeur high tech et les leurres gratos du sponso qu'on peut balancer sans états d'âme dans les infâmes  mikados de bois morts de la Sèvre nantaise ; en arriver à faire un  poisson maillé toutes les 32 heures de pêche ( j'ai calculé... ), je suis désolé mais il y a pas de quoi faire rêver Billancourt !!!^^






































Je vais d'ailleurs pousser la mesquinerie jusque à préciser, plein de ma coutumière outrecuidance, que ce secteur, je ne l'aborde que du bord ou en float-tube, sans trop d'illusions non plus ces derniers temps, mais, entre nous, si je devais attendre 32 heures pour y prendre une perche de 25cm  ou un bass de 30, ça ferait longtemps que je me serais mis au badminton !!!^^






































Passons maintenant aux résultats du Street-Fishing nantais 2014 s'étant tenu le weekend dernier sur les berges de l'Erdre... Voici le palmarès, en exclusivité ou quasiment vu le peu d'empressement des gens concernés à en faire état publiquement... Cela dit, on peut comprendre cette inhabituelle pudeur^^...

1er= 2 perches
2ème= 2 perches
3ème= 2perches
4ème= 1 sandre de 40
5ème =1 perche

Comme me l'a dit en toute confidentialité un des commissaires de l'épreuve, soit les compétiteurs ne sont pas aussi bons qu'ils le pensent, soit nous autres, pauvres amateurs, nous ne sommes pas si mauvais après tout^^...Vu qu'on arrive parfois à y faire un poisson de winner sur ce parcours !!!



lundi 25 août 2014

Good vibrations


En flânant sur mes sites de vente en ligne favoris, je suis tombé sur le Buzzer Beater Ever Green, un leurre classé dans la catégorie des lipless crankbaits/vibrations... Comme de bien entendu, ce genre de mignardise est vendue à un prix dissuasif sur le marché hexagonal... Selon le principe bien connu de nos contrées : moins il y a de poissons à faire et plus c'est cher...

Heureusement, quand on a envie de se faire un petit plaisir, il existe des sites où on peut trouver des coques à l'état brut correspondant aux mensurations du leurre "officiel"... Je vais me pencher sur la question^^.
Même si j'ai une tendance à ne pas les utiliser assez souvent, ces petits leurres, je dois leur reconnaître une certaine efficacité. Aspes, brochets, chevesnes et jolies perches savent parfois se laisser tenter par l'objet...




mercredi 20 août 2014

Leurres souples maisons

Fabriquer des leurres souples est à la portée du premier crétin venu. J'en suis la preuve vivante. Bien sûr, mes débuts furent laborieux : dosages hasardeux, moules foireux, etc... On a frôlé le Seveso débridé à plusieurs reprises !!! Mais finalement, la lumière fut...
Quel ineffable joie fît tressaillir mon coeur bondissant de frêle éphèbe lorsque le miracle se produisit et que les premiers poissons vinrent se frotter, les petits inconscients, à mes humbles produits maison !!!
Il est vrai que, frileusement, j'ai entamé cette quête en copiant les leurres du commerce. Les experts reconnaîtront successivement sur les 3 premières photos  One up Sawamura, Stagger Hide-Up et Bakuree shad Madness... J'utilise soit du RTV soit du plâtre synthétique pour réaliser les moules.
Oui, je sais. J'aime les Shads. Mais certains poissons aussi, cela dit... Ah, cette petite caudale au déhanchement suggestif... On en mangerait, n'est-ce pas ?
Et puis, à force de copier et de se rendre compte, assez vite, que la conception d'un leurre souple ; que l'on croyait naïvement tâche réservée à une élite en chemise de pompiste  vue dans le journal ; reste d'une simplicité désarmante. Déjà Napoléon perce sous Bonaparte... 

On se met à rêver de prospective triomphante, de victoire écrasante à l'Open des 3 Moufettes, de couvertures du Viandard de France... Car on a compris la base = il suffit que ça nage pour finir par intéresser du monde. Effarant. C'est ainsi que j'ai commencé , à mon corps défendant, une carrière de créateur artisanal... Mais ceci, les enfants, est une autre histoire !!! Allez, au lit maintenant^^...



dimanche 17 août 2014

Douille it yourself^^

Le monde est un univers impitoyable. Pris à la gorge par les griffes acérées du business, nous autres, pauvres pêcheurs, sommes confrontés brutalement chaque année à l'augmentation du prix des innocentes babioles que la publicité nous vend comme indispensables à la réussite de nos entreprises halieutiques. Pour ma part, assumant ma pingrerie, cela fait déjà un bout de temps que je me suis lancé dans le bricolage. Recyclage des débris de leurres souples, moulage de têtes plombées et autres menues entorses au consumérisme béat n'ont désormais plus aucun secret pour moi...

































En effet, si l'on se contente de gré ou de force de pêcher à l'année notre si brillant domaine public, il arrive fatalement à un moment qu'on se pose la question qui tue : "Est-ce que cela vaut vraiment la peine de mettre 16 euros dans un paquet de leurres souples qui nous rapportera à tout casser 4 perchettes et un brocheton, voire deux ou trois kiki bass les jours fastes ainsi que 2 autres euros dans la moindre petite tête plombée sensée les accompagner de la manière la plus conforme à l'étiquette de la pêche moderne vue dans le journal ?"... Là, on peut se contenter de suivre le troupeau en ruminant et continuer de se faire docilement tondre la laine sur le dos ou alors on se tourne vers la production personnelle... 


Ce genre de bidouillage, passe-temps de fermeture ou de week-ends pluvieux^^, peut aussi permettre quelque fois de pallier le manque de solutions disponibles dans le commerce pour équiper certains leurres. Par exemple, le Blackminnow 120 dont les têtes sont d'un grammage souvent trop lourd pour l'eau douce...
J'ai ainsi à disposition une tête plombée  avec montage texan, d'environ 7 grammes, qui s'avère idéale pour du leurre dont le corps est de 10 cm au minimum... Le plus difficile étant de trouver des hameçons adéquats.
Les 7319 BN de chez VMC font assurément l'affaire mais ils coûtent un bras au détail. Autant prendre alors des TP "texan"  sur internet... Personnellement, j'ai un petit stock d'hameçons chinois en 3/0 qui vont me donner le temps d'attendre un réassortiment !!!^^

On va ranger les pédalos

Le week-end du 15 août, généreusement accordé au prolétariat laborieux ( enfin, ce qu'il en reste...) par la grâce de 15 siècles d'inspiration chrétienne, constitue l'occasion rêvée pour aller faire un tour au bord de l'eau. Réunis de bon matin à l'orée de mon antre, le trio de joyeux compagnons est donc parti d'une Alfa-Roméo pétaradante vers le Golfe du Morbihan. Qu'il est bon parfois de se réunir entre farouches experts du easy listening !!! Hélas, induits en erreur par les éditoriaux rageurs du Point mettant en exergue la paupérisation généralisée de notre pauvre pays pressuré par l'inquisition fiscaliste socialo-marxiste, nous n'avions pas pris en compte l'armada de bateaux à moteur bouffant du 100 litres aux 100 déjaugeant à la furieuse à moins de 10 mètres de nos spots de pêche... Finalement, nous voila instantanément rassurés : il n'y a pas que des pauvres en France !!! Cela dit, il est de notoriété publique que le poisson ne goûte guère les rodéos maritimes à pleine balle au dessus de sa tête... La moindre roche étant de surcroît assaillie par des hordes de blaireaux en claquettes adeptes du buldo orange, la messe est vite dite... En moins de temps qu'il ne faut pour faire un noeud de raccord avec les doigts gelés dans des moufles en fonte, nous avons renoncé à toute tentative halieutique couronnée de succès. Vaincus mais dignes, nous nous sommes sagement contentés de manger des moules frites, descendre quelques mousses fraîches au gré de la répartition des estaminets balnéaires et surtout d'admirer le stock de croix de fer proposées à la concupiscence du vacancier bedonnant par un quarteron de brocanteurs interlopes fort typiques. Néanmoins, soucieux de rentabiliser le déplacement ainsi que de ne pas faire l'impasse sur les coups de soleil, nous avons pris le temps de repérer discrètement quelques coins qui pourraient s'avérer intéressants à la morte-saison... Avant de nous rapatrier vers nos foyers, en laissant, magnanimement, la plage aux romantiques !!!^^
Signes certains qu'un homme fait du progrès dans l'étude de la sagesse : il ne blâme personne, il ne loue personne, il ne se plaint de personne, il n'accuse personne, il ne parle point de lui comme s'il était quelque chose ou qu'il sût quelque chose. Quand il trouve quelque obstacle ou quelque empêchement à ce qu'il veut, il ne s'en prend qu'à lui-même.... C'est donc en méditant les sages paroles du grand Marc-Aurèle que nous fermerons cette parenthèse estivale^^...

vendredi 15 août 2014

Un nouveau départ...



Suite à un petit incident informatique indépendant de ma volonté, il s'est avéré temps de clore l'ancien blog qui était, au bout de cinq années d'existence, il faut bien le dire, un peu en roue libre ces derniers temps... C'est ça de ne pas aller à la pêche !!! Bref, comme l'indique avec un à-propos fantastique le titre de ce petit billet, il est temps de prendre un nouveau départ...


On reprend donc ( presque...) les mêmes et on recommence  !!!^^ Billevesées champêtres, considérations hasardeuses et autres calomnies infâmes seront tant bien que mal au programme de ce énième blog consacré au narcissisme halieutique le plus navrant... Rassurez-vous tout de même car je tâcherai de vous épargner les étalages de selfies mode tronche de cake avec poiscaille collé à l'objectif. Il vaut mieux laisser cela aux individus prodigues de ces sourires ultrabrite pour vainqueurs à QI de palourde ou de ces rictus crispés typiques du néandertalien découvrant la crise hémorroïdaire qui font, à leur manière, le charme et la renommée de la pêche moderne... C'est pas le genre de la maison. La vedette dans la pêche, après tout, c'est le poisson, pas le crétin qui se croit malin parce qu'il en attrape un... Non, vous ne croyez pas ?


En attendant d'avoir du fiel à répandre, il me tarde que sonne l'heure tant attendue du retour au bord de l'eau... Ce qui, je l'espère, ne devrait peut-être pas trop se faire attendre...