lundi 28 septembre 2015

Vent d'est, pleine lune & corbicules^^


Au bout de plus de deux semaines sans aller à la pêche, enfin, j'ai l'occasion de retourner au bord de l'eau. Hélas, j'ai juste la matinée de libre, la lune est pleine et il souffle un vent d'est capable de refroidir les ardeurs de baroudeurs plus burinés que moi. Vent d'est donc anticyclone donc fraîcheur et eau claire... Et même super claire à vrai dire grâce à la sournoise influence de bivalves orientaux dulçaquicoles^^...
Malgré tous ces inconvénients, je fonce !!! Je n'ai pas le choix, il s'agit probablement de mon ultime sortie du mois. Sous les rafales de vent, un de mes Areas made in garage me rapporte un aspe... De l'année^^... Plutôt vorace, le jeune !!!
 Pour la suite, j'improvise en alternant texan-light en bordure vu que le vent est trop soutenu pour imaginer pêcher loin avec une quelconque efficacité... 
Et quelques tentatives au crankbait dont une seule sera couronnée de succès grâce au fabuleux Shorty rouge ( un collector-vintage^^ ).
Des deux méthodes, c'est le texan-light qui finalement paiera largement le mieux en leurrant quelques perchettes siphonnant les bancs d'alevins entre les caillasses... Rien de bien exaltant, ma foi, mais cela fait un bien fou de prendre un peu l'air...

Pour  finir sur une énième touche glaçante quant à la mentalité et à l'intelligence de toujours trop de "pêcheurs", voici une petite photo plus parlante qu'un long discours... Sur la mise à l'eau. Chapeau...

 

vendredi 11 septembre 2015

Petite session à l'aube

Victime d'une fâcheuse insomnie, je suis tombé du lit ce matin, totalement incapable de me rendormir. Après avoir attendu jusqu'à 7 heures que la boulangerie daigne ouvrir, je me suis dit qu'il valait mieux consacrer le début anticipé de cette journée par quelques rapides coups de canne plutôt que de tourner  en rond, l'oeil en berne avec l'haleine de Captain Caverne... Bien m'en a finalement pris toutefois, puisque malgré la marée descendante ( rarement favorable d'habitude à ces exploits halieutiques débridés qui constituent le flamboyant ordinaire de ma vie de superman de la gaule^^), j'ai pris un aspe en surface.
Certes, ce n'était pas ce qu'on peut communément nommer un monstre digne de l'admiration énamourée des gogos têtes-à-claques qui font la clape sur les forums de pêche mais c'est le premier de l'année, sauf erreur, pris en surface. Et ça, ça compte^^...
J'en ai profité pour tenter pathétiquement un petit film...Hélas je ne suis pas le Jacques-Yves Cousteau du Bevy Pencil... S'il persistait le moindre doute à cet égard, maintenant c'est clair !!! Mais, pour une petite heure de pêche improvisée avant une pause à durée indéterminée,  c'est toujours ça de pris même s'il est fort peu aisé de  revenir d'un coup au peu enviable statut de pêcheur de prise unique^^...

mercredi 9 septembre 2015

Soirée de gala

La fin de l'été annonce immuablement la période faste de la pêche aux leurres... Ce soir, cette habitude a été vigoureusement confirmée avec, pour commencer les festivités, un ide mélanote aux dimensions imposantes qui succombe au charme irrésistible d'un Area maison^^...
Il a tapé à la tombée du leurre sur un haut-fond, juste en lisière du courant principal...
Le combat est intense, indécis jusqu'au  bout, vu que je pêchais au départ la perche en 18/100°° et que le spot est pourri d'obstacles. Finalement, c'est le poisson qui perd non sans avoir sévèrement pliée l'armature en corde à piano de mon spinnerbait maison^^...
J'ai à peine le temps de réaliser l'adiposité de la bête que, grâce, encore une fois, à un poisson-nageur polonais artisanal, je fais le doublé !!!
Et dans la foulée, ô joie sans mélange, ô ineffable bonheur en chromo, je réalise le triplé... Avant de torcher avec brio, quoique dans un état second, un quadruplé historique. En un quart d'heure, sur une canne ML équipée d'un nylon 18/100°° et parr l'entremise de leurres scandaleusement bon marché, je viens de prendre quatre ides format sumo...En toute simplicité^^...
Alors que le crépuscule étend son ombre aux cieux, il est temps d'exploiter un spot assez productif en général mais malheureusement relativement encombré. C'est donc un leurre chinois à 1$ qui va risquer le coup... Vu que tant que je gagne, je joue..
Un seul lancer suffit pour qu'un brochet bien énervé vienne conclure de belle manière cette sortie mémorable...


On dirait bien que les affaires reprennent, non ?





jeudi 3 septembre 2015

Aux sources du pinsage...

Après 4 mois d'attente, j'ai enfin pu enfiler mes palmes et me hisser sur ma bouée... Il était plus que temps. J'aurais aimé dire que ça valait le temps d'attendre mais retrouver la rivière aussi basse,  les rochers bleuis par les algues à nitrate toujours aussi casse-gueules, les pleutres ; sans parler des ploucs abrutis que l'on a la pénible occasion de croiser sans qu'ils daignent répondre à un simple bonjour, ça remet tout de suite dans l'ambiance locale... Toujours aussi primesautière...
Mais après tout, si on allait à la pêche avec pour objectif principal la ferme intention de nouer de saines, solides et gratifiantes relations sociales, j'ose imaginer que, depuis le temps, ça aurait fini par se savoir, non ?^^ Bref, avant de chausser dignement mes palmes, j'ai la prudence de peigner les abords de la mise à l'eau...Quelques pin's plus tard, j'en  viens  à me demander ingénument si j'ai bien choisi le bon endroit le bon jour...
Un petit vent du nord se met à souffler presque aussi dru que Guy, tandis que je souque ferme direction le grand large tout en me rabotant d'importance le fessier, ramolli par des mois de farniente, sur les affleurements granitiques. A peine ai-je pris quelques perchettes supplémentaires que surgissent, qui en paddle qui en canoë, une douzaine d'odieux crétins riant gras, le cheveux ras qui sied si bien aux sportifs de droite et qui s'empresseront sans surprise, en bons beaufs assurés de la supériorité numérique, de faire le plus de bordel possible afin de m'emmerder. La fine fleur des intellectuels semble être de sortie, manifestement...
Mais j'en ai vu d'autres... En presque quatre décennies de pêche, j'en ai croisé du nuisible à deux boules, du sinistré du cognitif et du colmaté du caberlot. Et du largement pire, hélas.... Bref, en quelques coups de  palmes aussi altiers que le mépris dont j'accable par mon silence marmoréen ce monôme aquatique, je suis déjà loin... J'arrive au seuil  suivant quand mes naseaux si sensibles sont soudainement agacés par une odeur pestilentielle. De brillants sujets indigènes, rudes épicuriens certainement amoureux de la nature et des belles lettres, ont laissé une carcasse de silure pourrir sur la berge... Au milieu de 35 canettes de bière, évidemment, car, vous vous en doutez, c'est que ça lui donne soif, au bon citoyen respectueux de l'environnement, de réguler les populations d'espèces invasives, n'est-ce pas ?
Ambiance feutrée, comme d'habitude... Heureusement que je suis 7ème Dan en Zenitude Halieutique sinon ça se finirait mal à chaque sortie... A part ça ? J'enchaîne les pin's. Sans trop d'étonnement...
En surface, en texan, en drop-shot, ça dépote...
Visiblement, ce n'est pas aujourd'hui que je vais prendre autre chose que des perchettes. Rien de franchement surprenant. J'imagine que la population locale ne se contente pas de viander les silures...
C'est finalement grâce à mes petits BevyPencil60 que j'ai pris le plus de poissons durant cette après-midi assez productive au moins en nombre^^... Cela m'aura permis d'autre part de confirmer, s'il en était besoin, que la biodiversité de cette portion de rivière a quelque peu avalé la trompette. Eau polluée, prélèvements abusifs, envasement... J'ai la triste impression que le secteur ne vaut plus que pour la pêche du silure qui semble résister mieux que les autres espèces...