jeudi 31 décembre 2015

Pinsage pré-réveillonaire

Afin de clore l'année civile, je suis allé faire un petit tour au bord de l'eau. Pas loin, pas longtemps donc malheureusement dans la zone favorite des viandards rurbains dont je croiserais quelques sémillants spécimens, bien rougeauds, la clope au bec, les quatre bouchons jaunes fluo alignés au cordeau dans les 50 mètres aval des seuils ( rebelle, rebelle...).
Niveau pêche, il ne fallait pas rêver et, effectivement, je me suis vite heurté à la dure réalité de mon terroir sinistré, là où le moindre alevin d'espèce jugée comme comestible par les poivrasses indigènes, possède l'espérance de vie d'un mormon transsexuel ayant décidé de traverser en trottinette le Pakistan déguisé en rabbin...
Heureusement que les perches existent... Enfin, survivent... Jusqu'à une certaine taille...
J'ai eu beau alterner tout un tas de leurres, il m'a été impossible de prendre autre chose que des perchettes quasiment toutes calibrées chétives... Y compris sur certains anciens hot-spots... Ce n'est pas bon signe. Il faut dire que nos amis viandeurs se sont adaptés... 3 cannes posées au vif et une canne L ou ML pour gratter au Rockvibe shad, histoire d'assurer les perchettes panées dans le Ricard pour l'apéro entre hommes de goût pas trop dérangés par les grandes angoisses métaphysiques...
Bref, à part un petit brochet "surprise", j'ai pris et relâché quelques dizaines de perchettes entre deux averses plus froides que d'habitude. Pour joindre l'utile à l'agréable ( et faire chuter la cadence des prises surtout^^ ), j'ai essayé mes nouveaux shads 3" Azura ( à 2,45 euros la pochette ). C'est celui du haut sur la photo ci-dessous à côté d'un Shad D'Fin Tournament Daiwa et d'un Easy Shiner Keitech pour donner l'échelle... Bien souple, bien parfumé au saumon : un vrai LS de réveillon^^...
Et bien, quoique qu'on puisse penser d'un leurre dont on peut se procurer 5 paquets pour le prix d'un seul de Keitech, ce petit shad prend du poisson... Enfin, des perchettes... On se comprend !!!^^
C'est toujours ça de pris... En attendant de meilleurs jours pour laisser parler le talent^^...

mercredi 23 décembre 2015

Perchettes du soir....

A la veille de faire péter le seuil létal de gamma GT, j'ai enfin eu l'opportunité de pinser à la fraîche. Une petite pêche de petites perches grâce à mes Kopyto maison, ça aère un peu avant les festivités qui vont nous tenir attablés devant les inusables sangliers à la broche et autres tonnelets d'hydromel...
Et comme le mois du blanc approche, c'était aussi l'occasion de sortir à l'air libre quelques récents bricolages au pelage immaculé quoique de ma conception^^...
C'est pas encore ça mais on va y travailler !!!^^

lundi 21 décembre 2015

Dans les cartons... Deuxième époque^^

A force d'attendre l'hiver comme on le faisait jadis pour Godot quand on était clodos, on finit par ressortir les vieilles photos comme celle de ce brochet estampillé Baguépi pris au Blackminnow fait-maison^^... Et on se reprend à fantasmer grave sur ces spots mythiques, plus perdus que sont dans le lointain les neiges du Kilimandjaro du poète et où, c'est sûr, on cartonnera ta mère en Crocs à Vladivostok aux beaux jours...
En attendant ces jours de triomphe auguste, revenons au trivial. Malgré mes contacts au S.P.E.C.T.R.E, à  la CGT et en Corée du Nord, il m'a été pour l'instant impossible de trouver d'authentiques palettes d' Hawaiian Wiggler... Damned... A moins de vider les lacs de barrage situés entre l'Ontario et Miami pour en inspecter méticuleusement les souches ; ce qui pourrait occasionner un léger dépassement de budget d'après mon comptable ancien employé de Bygmalion ; il va me falloir ruser, biaiser, bref, me démerder en bon blaireau solitaire orphelin de l'aide d'un réseau de pros^^...



En même temps, ne pas bêtement reproduire à l'identique ce modèle n'est pas pour déplaire au Thomas Edison qui sommeille en moi. Si, si vous savez bien = celui qui s'est si bien planqué entre deux de mes personnalités multiples dominantes... Homer Simpson et Sid le Paresseux^^...

vendredi 18 décembre 2015

Dans les cartons...



En prévision du trimestre de fermeture, j'envisage quelques bricolages thérapeutiques. L'un d'entre-eux consistera sans doute en la remise au goût du  jour d'un leurre jadis mythique chez nos grands amis amateurs de beurre de cacahuète, d'armes à feu et de massacres halieutiques à grande échelle^^...
Croisement subtil entre le spinnerbait et le chatterbait, le Hawaiian Wiggler ( soit le Déhancheur de Pearl Harbor en V.F^^) était, au temps de la guerre froide une arme de dépoiscaillisation massive reconnue parmi les prolétaires amateurs de barbecues vigoureusement arrosés à la bière Coors, militants actifs de la coupe de cheveux courts dessus-rasés derrière et évidemment électeurs déçus de Barry Goldwater. Dans cette couche sociale, on pêchait alors pour bouffer, pas pour se polir le Chinois sur Facebook entre street-fisheurs métrosexuels incapables de scalper un Viet, bordel de merde !!! La pêche, c'était un truc de cols bleus, de vétérans burnés rescapés d'Iwo Jima, du Bugle ou d'Inchon, d'amateurs de base-ball, de ballades country et de Remington 30-06 le soir au fond des bois !!! En un mot, un truc pour mecs normaux. Ceux dont c'était, le week-end, entre la tonte de la pelouse et l'office religieux, la distraction favorite, comme il convenait alors aux vrais et bons patriotes américains, capables de faire preuve de civisme en écrasant volontairement de temps à autres un objecteur de conscience chevelu en train de faire sournoisement du stop, un joint au bec, vers la frontière canadienne,;;;
En effet, cette époque bénie était exempte de tout ce compassionnel lacrymal contemporain horriblement gênant dans lequel on se croit obligés de se vautrer collectivement à chaque fois que les méchants cartonnent nos compatriotes au lieu de réagir avec calme, lucidité et pertinence. C'est à dire en commençant par chausser nos rangers pour aller leur botter le cul comme l'aurait fait Patton. Bref, en ce temps-là, les hommes ressemblaient à John Wayne et les femmes à Jayne Mansfield. La société était différente : la simple consommation de cigarettes à bouts filtres ou, pire, de bière light vous dénonçait  comme un probable sympathisant communiste pressé de vendre les secrets de la fabrication des Rocky Roads au COMECON et d'envoyer Elvis pousser la goualante en Sibérie. La société était vigilante : en cas de doute, on tirait d'abord. On regardait ensuite si la cible était mexicain, extra-terrestre ou militant des Droits Civiques.... Zemmour m'en parlait l'autre jour, à la fermeture du Café des Sports de Béziers avec des sanglots dans la voix tout en grattant distraitement, au rytme du juke-box jouant "le temps des colonies" du regretté Michel Sardou, la noble tête balafrée d'Heinrich, le Mâlinois diabétique de cet estaminet... Those were the days...

On allait droit à l'essentiel, en grosse voiture fabriquée à Detroit, le brave Sergent Sadler sur l'autoradio, sans se soucier de la survie des bass à petite bouche, des ours blancs ou des civils vietnamiens comme l'aurait fait une infâme chochotte libérale fan de Liberace, de Jane Fonda ou de ce petit salopard de Bob Kennedy, mon colonel...  Heu, c'est bien beau tout ça, la franchise, l'honnêteté, l'exposition des buts de guerre, d'accord, mais où j'en étais déjà ? Ah ouais, ça me revient : si ça marchait jadis aux USA, ce petit leurre, pourquoi devrait-on s'interdire d'en proposer une version modernisée à nos poissons franchouillards mal-dégrossis,  pour ne pas dire gravement ramollis de la nageoire qu'ils sont par l'assistanat socialo-marxiste, hein,  je vous le demande ?^^




NdR = cet article porte la mention Donald Trump approved^^ 

mercredi 9 décembre 2015

Photos retouchées

Après avoir débuté le mois sur l'un de ces coups de chance phénoménaux faisant date dans la carrière d'un mythomane hâbleur menteur compulsif escroc notoire homme politique proche des gens pêcheur à la ligne, il n'était pas surprenant que je l'accuse ce coup vu que la mode actuelle est à la chasse aux "bouquets-mystères" comme le dirait, avec ses mots à lui, un sponso de nos amis^^...
Sevré provisoirement de ces exploits halieutiques faisant fondre sur les foules un frémissement extatique, il me faut donc me contenter de rechercher quelques astuces de bricolage , lire les blogs des maîtres tacticiens et recycler des photos grâce au logiciel fourni par Sa Sainteté^^... 
Question bricolage, d'ailleurs, il va falloir s'y replonger... J'ai une série de spinnerbaits prêts à sortir des forges à la suite d'une petite commande de jupettes affriolantes !!!^^Autant profiter du fait que les gelées matinales se fassent attendre pour tenter quelques petits trucs...Comme des TP anti-accrochage de 4 grammes équipées d'un hameçon 3/0... Mais chut. N'anticipons pas...
Pour la paix des ménages et l'équilibre budgétaire, il va falloir éviter soigneusement la fréquentation de certaines boutiques polonaises^^... Voire américaines...

Cela risque d'être difficile tant la carte bleue peut  s'échauffer par temps  hivernal. Mais il faut savoir se tenir. En effet, il est possible de prendre du poisson sans se ruiner^^...
Cela dit, rien n'interdit de survoler quelques lieux de perdition... Sans parler de boutiques françaises sérieuses. Si, si, c'est possible^^...
On peut aussi trouver parfois de la tresse de qualité sans y laisser un bras...



mardi 1 décembre 2015

Comment sauver une saison pourrie en une heure^^


La recette est simple : se munir d'une canne spinning XH capable d'assommer un hippopotame en cas de skipping raté, achetée jadis à Marc ( plus connu du grand public sous son nom de super-héros : Illaspe, terreur des brochets d'Alsace et de Navarre^^), bannir tous les leurres de moins de 15 cm de la musette et essayer de maximiser deux heures de libre... Direction une ancienne carrière où j'ai déjà pris quelques petits brochets... C'est donc qu'il y a probablement du gros qui y demeure en toute logique ?^^

 En cheminant le long de l'excavation, je suis surpris par la présence d'herbiers beaucoup plus denses que dans mon souvenir. Aie. Oublions de suite les swimbaits et les busters jerks... EZ Gambler 5" en texan lesté plutôt^^... Le truc qui passe partout et déclenche quelques attaques de brochets qui  se décrochent sur une cabriole tant la canne n'est pas adaptée à des pin's... Mon temps est déjà écoulé, il faut rentrer, hélas... Et là, j'aperçois, planqué sous un herbier flottant, un mastard, la tête levée, en position d'attaque...Ni une ni deux et encore moins Troyes vu ce qu'ils font cette année, je catapulte le plus discrètement possible mon EZ Gambler quelques mètres au delà du monstre ( avec une spinning 30/110 grammes, z'avez qu'à essayer, ça revient à jouer du Bach au clavecin avec des gants de sécu...). Plouf. Une arrivée aussi discrète que celle d'un Loulou Nicollin priapique au beau milieu du cours de zumba des proto-parturientes... C'est loupé...Et non. Le mastard se retourne vers la source du ramdam, se ramasse en Z à la furibarde et se détend en un éclair, engloutissant sans barguigner le tapageur intrus... Ferrage appuyé suivi d'un combat en mode rotofilage de myriophylles...


Et voila... Une poutre plus tard, un ineffable bonheur se lit sur les traits burinés de l'individu... Sa saison pourrie est pour ainsi dire sauvée. Mais il saura rester humble et abordable. Faut pas déconner.