mardi 19 avril 2016

Gammes au vert

Pas loin de deux semaines après ma première printanière incursion  hors de ma tanière, l'occasion m'est fournie de profiter d'une séance d'échauffement. Comme un virtuose fatigué, alcoolique, tellement oublié  du public qu'il n'est même plus invité chez Ruquier, il me faut répéter mes gammes avant l'ouverture afin de pas enguirlander les branches basses à force de skippings à la trajectoire douteuse. C'est dans un petit écran de verdure, sur une pièce d'eau privée sise au milieu de vieilles pierres ornées de reptiles émergeant eux-aussi d'une longue léthargie, que je vais donc renouer avec mes sensations encore engourdies de pinseur émerite...
L'exercice de style, tout en raffinement mesuré au micron-près, requiert non seulement du doigté mais aussi un équipement totalement adapté. Des années de recherches acharnées, de crash-tests sans concession, bref de matraquage inconsidéré de rotengles, ont été nécessaires pour que j'atteigne, en toute modestie^^, la quintessence du pinsage cyprinidesque en bassine... Je vous en prie, restez couvert^^...

Fort vent latéral, branches basses sous lesquelles bien entendu s'est massé le gros de la troupe, attendant l'éventuel faux pas de larves arboricoles et choix délibérément ambitieux de cibler le "lunker", les conditions sont difficiles ? Parfait, j'attaque !!!^^
Hélas, malgré la perte de 4 Grass Minnows tombés victimes du devoir ( et probablement aussi  un peu de ma trop faible aptitude à anticiper les rafales de vent.. ), l'implacable verdict tombe à l'issue de la partie de pêche. Certes, j'ai enchaîné les prises ( et encore plus de décrochages ponctués de jurons à la salacité capable de faire rougir un supporter de l'O.M... ) mais les gros rotengles, plus malins que les juvéniles kékés écervelés, ne se sont pas fait leurrer si facilement.
Il y a quelque chose qui cloche là-dedans. J'y retourne immédiatement !!!^^


dimanche 17 avril 2016

Le Pot de terre contre le Pot belge^^

Disons le mot : retiré sur mon Aventin, il y a belle lurette que j'élude lâchement les polémiques virtuelles liées à la pratique de la pêche à la ligne. J'assume cette évolution. Il y a encore quelques années, je trouvais la fréquentation des fora halieutiques intéressante. On  y échangeait des conseils, on y partageait nos expériences heureuses ou non, on y rencontrait des gens sympathiques ou sponsorisés ( attention : humour !!! ), bref on y pouvait progresser dans la joie et la bonne humeur... Mais les réseaux sociaux sont devenus les reflets hypertrophiés d'une société malade à tous les étages. Aujourd'hui, la fréquentation de ces lieux de perdition ne permet ( à quelques louables mais hélas rares exceptions près...) plus que de contempler l'insupportable étalage consumériste de certains, de subir la mythomanie des autres ou d'entamer, à propos de points de détail plus futiles qu'une finale de l'Eurovision, d'interminables faides avec d'obscurs et pathétiques crétins. On peut le regretter, le nier ou, comme c'est évidemment mon cas, passer loutre^^... Il n'empêche que, parfois, lorsque le sujet s'avère crucial, que l'heure devient grave et que la Patrie se trouve plus en danger qu'un Mexicain traversant la route devant le Hummer de Donald Trump, on ne puisse plus se réfugier dans un attentisme frileux digne d'un chrétien-démocrate, honnête et végétarien !!! Il y a des trucs qu'on ne peut laisser passer, des lignes tracées dans le sable à ne pas franchir, bref, il vaut mieux à certaines occasions ne pas pousser Mamie dans le cannabis...
Prenons, voulez-vous, un peu le temps d'étudier attentivement le message passionné de ce pétitionnaire enragé qu'on imagine, moulinant ses bras gros comme des troncs d'arbre, secouant une chevelure plus rouge que tous les diables de l'enfer et juché sur un tracteur en haranguant à la véhémente les moujiks tel un Lénine se prenant pour King-Kong sous LSD. Comment ne pas compatir quand ; leur glotte serrée, leurs épaules tremblantes et leurs sous-vêtements dévastés par une terreur rétrospective ; des témoins crédibles, tous anciens élus, nous décrivent l'individu  arpentant,  inlassablement, les recoins les plus reculés de son terroir ; Abraham Lincoln en Doc Marten's prêchant sans jamais mentir la bonne parole au hasard des tournois de pétanque, de ball-trap, de catch féminin aux seins nus dans la boue ; bref, profitant de chaque manifestation du dynamisme culturel de son canton pour édifier dialectiquement les masses populaires ?^^...

Hmmm... Revenons plutôt à la prose de cet infâme mélanchono-poujadiste des Basses-Vallées^^, popularisée au près du grand public et, sans doute, portée à l'attention de l'Olympe halieutique par le truchement du fameux blog d'un de ces trop rares hommes de goût arborant hiver comme été un couvre-chef camouflage terriblement viril et dont les deux principales passions semblent être les perchettes panées dans le Ricard ainsi que les menaces physiques envers les formes de vie inférieures qui ne lui semblent pas totalement  de son avis^^...  


D'où l'absence manifeste de lien vers son site, vous comprendrez facilement pourquoi...



Présentons donc le corps du délit...

"Cette année la FNPF va sponsoriser le Tour de France à hauteur de 800 000€ !!!

Avec une telle somme la FNPF pourrait restaurer les milieux dégradés, restaurer des frayères ,créer des parcours NO KILL, instaurer des quotas de prises et augmenter les tailles légales de capture, embaucher de nouveaux gardes-pêche nationaux, adapter les ouvertures -fermetures par espèces avec les contrôles nécessaires.

Une multitude de mesures qui vont dans le sens de la pérennisation de ce si beau loisir qu'est la pêche et qu'une grande partie des AAPPMA demandent depuis longtemps.

Le cyclisme est depuis des années entaché par de multiples scandales, nous, pêcheurs, ne voulons pas être associés à un sport qui ne nous ressemble pas.

Que notre argent serve la pêche simplement et que plus tard nos enfants pêchent dans un milieu préservé !"

Personnellement, je ne vois rien là de bien choquant. Je serais même dans l'absolu plutôt d'accord. Quelle que soit la somme prévue, ça ne me semble pas urgentissime, vu l'état de nos rivières, d'aller tapiner à grands frais, entre les stands Justin Bridoux, Brioches Pasquier et Française des Jeux, dans cet univers interlope où se croisent les dealers d'EPO, les VRP couperosés et des quarterons de majorettes boutonneuses en sur-poids lorgnées avidement de sous leur bob TF1 par des retraités libidineux envinâssés... Sans compter qu'en restant purement factuel au niveau de la prostate, trois cyclistes qui pissent de concert en haut d'un bassin versant, toxicologiquement parlant, ça doit pas nous mener bien loin d'un demi Amoco Cadiz, non ? De plus, selon certains érudits rencontrés au comptoir de mon débit de boisson favori, on oublie un peu vite les potentialités mutagènes de l'urine des forçats du braquet. Il est de notoriété publique ( au moins aux 3 Moufettes, cet estimable PMU qui constitue ma résidence secondaire ) que ce serait après que feu Jacques Anquetil se soit livré à une fugitive miction dans le fossé, où ils batifolaient alors en toute quiétude à  l'état de têtards insouciants, que certains batraciens auraient subi des mutations tellement importantes qu'elles les auraient mené au sommet du show-business, traumatisant ainsi à vie des millions d'infortunés enfants innocents, déjà exposés au tabac, à l'amiante et à François Mitterand...



Et pourtant, volontairement ignorant des terribles conséquences que peut engendrer une pratique intensive de la bicyclette et du sport en général, Thierry Cloux, ci-devant éditorialiste ( depuis à peu près les derniers Valois ) du Pêcheur de France, vitrine légale de la FNPF^^, voit matière à s'indigner du fait qu'un pêcheur à la ligne exerce son droit à la critique en refusant qu'on associe taquinage bucolique du goujon et dopage en réunion pour pédalage frénétique. Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, il lui réserve même, en bon justicier impétrant à son pépère, un traitement d'une sévérité étonnante,  rarement vue en ces pages ( si l'on excepte quelques mutines allusions à la nécessaire généralisation de l'abattage préventif des romanichels, des cormorans ou des jeunes qui s'la pètent en casting mais pas nécessairement dans cet ordre^^ ) . On voudrait renforcer la méfiance des petites gens envers les "élites" et leur réelle ou supposée propension à se faire du gras sur le dos du populo tout en lui clouant par tous les moyens le bec qu'on ne s'y prendrait pas autrement à mon sens...

"Et maintenant c'est Edgar  qui a disparu... Il se passe des trucs pas nets dans le coin."
En effet, à l'heure où la pêche associative semble donner les clés du camion aux pêcheurs professionnels et que d'innombrables, scandaleuses et impunies  pollutions souillent nos lacs et nos rivières, une mercuriale de cette ampleur, spécialement adressée à un obscur, un sans-grade, c'est à dire un emmerdeur notoirement retors, certes, mais dont la démagogique malfaisance  n'avait jusque là guère dépassé les limites de son comté^^, peut nous laisser franchement interrogatifs... D'autant que si M.Cloux y va à la mailloche en crampons de 18 sur la forme, sur le fond, on n'en sort pas plus avancé... Quid du chiffre exact du pognon engagé par exemple... C'est bien beau de traiter quelqu'un de trompette, mais quand il s'avère que l'on joue soi-même en virtuose du trombone à coulisse dans la fanfare de l'usine Seveso, désolé, il ne s'agit pas de la meilleure façon pour atteindre les sommets de la démonstration implacablement irréfutable...


Par ailleurs, comment donc une pétition, décrite ci-dessus comme totalement inepte, véritable fruit empoisonné des délires paranoïaques d'un affreux jojo ( s'installant d'ores et déjà d'autorité au Panthéon des Nuisibles juste entre Karim Benzéma et Pierre Gattaz ), tout en n'ayant même pas atteint les 5000 signatures, peut-elle transformer un journaliste usuellement pantouflard, préposé lénifiant et indéboulonnable de la tête de gondole du Léviathan somnolent de la presse halieutique franchouillarde en un vitupérant censeur d'un présumé  Mister Hyde rustique émergeant du caniveau sordide des ambitions déçues d'un mec n'ayant ramené qu'un autocollant Tortue d'occasion du dernier Salon de la Pêche ? On croit rêver...



Disons le crûment : cette indignation m'apparait tout à la fois outrancière sur la forme, convenue sur le fond ( réduire cette pétition à une énième et maladroite  jacquerie des "exclus aigris vilains pas beaux" contre les "élites qui ne veulent que le bien de la plèbe même malgré elle", pardon mais c'est un peu court... ) et surtout déplorablement maladroite. Qualifier de "ritournelle" l'argumentation portant sur l'argent des pêcheurs aux pêcheurs, la protection et la restauration des milieux naturels, ainsi que l'utilité qu'il y aurait à pérenniser prioritairement les conditions d'exercice de la pêche pour les générations futures ? On va où, là, sans déconner ? Ces objectifs seraient-ils désormais trop terre à terre pour les têtes pensantes de la FNPF ? Ses statuts ont-ils récemment évolués ? On nous aurait menti quand on nous parlait de Protection des Milieux Aquatiques ? Sans doute pour qu'à l'instar d'autres bureaucraties un tantinet oublieuses de leurs buts premiers, ayant pris goût au fonctionnement opaque, voire à la comptabilité free-style sous la férule de louvoyants décideurs, on en arrive à sortir l'artillerie lourde dès qu'un gueux s'avise de se montrer un peu trop soupçonneux, pour ne pas écrire perspicace...

-"Ventre Saint-Gris !!! Un contestataire !!!"-

Last but not least, les évocations d'un complotisme arachnéen qui concluent ce billet plein de bile m'apparaissent comme vraiment ridicules... Effet de style raté ou intention maligne visant à rameuter le troupeau autour du Bon Berger selon la méthode éprouvée du "Us & Them" ? Pas facile de trancher quand on décortique la rhétorique pour le moins bancale de cet éditorial... Cela dit, ces insinuations, pour triviales qu'elles paraissent, restent bien mesquines par rapport à la violence des critiques sur l'anonymat supposé du pétitionnaire : véritable pierre angulaire de l'argumentaire vindicatif du plumitif concerné... Comme si on craignait quelque part que le lanceur d'alerte ( ou le casse-couille patenté selon sa sensibilité politique^^) ne soit issu des rangs du sérail ? Sérieusement... On est sur Internet, les mecs, non mais allo quoi... Le monsieur, quand il a ouvert sa pétition, il a donné son email, son IP... Bref il est pas planqué dans le djebel à tisser sa machiavélique toile en ourdissant de macabres complots visant à faire contrôler par la Cour des Comptes les notes de frais de bouche des élus des fédérations de pêche ( dans le genre "délateur ignoble qui aurait fait une carrière brillante sous l'Occupation", c'est juste une piste au hasard^^ ). On peut toujours le diffamer, le vouer aux gémonies, le traiter de Philippe Henriot du Blackminow, Yannis P. n'a fait qu'exercer son droit élémentaire à donner son opinion. Serait-ce donc un délit ? Et si oui, depuis quand ?...

Si c'est vraiment un truc tombant sous le coup de la Loi de lancer une pétition sur un sujet qui vous concerne, poursuivez-le, faites le condamner, passez lui les joyeuses à la gégène en choeur à votre prochain vin d'honneur ( ah non, zut, faut encore attendre 2017 pour qu'on en ait le droit...), embastillez-le, collez-le au Guantanamo des chieurs anti-tout et n'en parlons plus, que diable !!! En attendant, Yannis P. , le Edward Snowden des bords de Maine, n'a commis comme seul crime ( enfin si l'on excepte son usage récurrent de crankbaits chinois discount effroyablement bigarrés aux sonorités agressives...) que de donner son avis sur un sujet précis en avançant des chiffres fournis par une structure officielle, en l'occurrence la fédération de pêche du 49. Puis, horreur suprême, il s'est laissé aller jusqu'à demander à d'autres personnes de le soutenir si elles partageaient ses vues avant-gardistes sur l'inanité foncière consistant à jeter l'argent des pêcheurs par les fenêtres pour qu'il retombe dans les poches pourtant déjà bien garnies de publicitaires, dirigeants sportifs et autres escrocs reconnus. Ce ne sont pas les résultats édifiants des dernières campagnes publicitaires de la FNPF qui risqueraient de lui donner tort entre nous. Qu'on ne change pas une équipe qui perd, c'est votre choix, qu'on en critique les résultats, c'est jusqu'à preuve du contraire, notre droit !!! Sauf erreur, la pêche associative n'est pas une monarchie de droit divin. Juste apparemment un juteux racket. Ce n'est sûrement pas en jetant l'anathème sur Monsieur Yannis P. en le traitant d'araignée, de menteur et  de vil sycophante qu'on réglera quoi que ce soit. D'autant qu'il n'émarge dans aucune de ces trois catégories comme la photo ci-dessous le prouve, Votre Honneur !!!^^

Breakfast Club 49 représente^^


Si le camarade Yannis a vraiment été au delà du tolérable, il suffirait, pour que ce répugnant corbeau crypto-trotskiste se taise à jamais, que M.Cloux ou n'importe quelle autre "personnalité autorisée",  descende un bref instant de sa tour d'ivoire et ait l'immense magnanimité de nous  livrer ENFIN à nous, pauvres mortels confinés dans l'ignorance, l'anonymat et les minima sociaux, les CHIFFRES EXACTS de la somme consacrée à cette pantalonnade estivale en lycra moulant comme, sauf erreur de ma part, les statuts associatifs les y obligent... Ce serait plus efficace et surtout plus élégant que de persister à enfumer le chaland en pinaillant à la méprisante sur une faute de frappe... En attendant cet hypothétique éclaircissement, je continuerai de penser qu'il n'a sans doute pas du taper  bien loin d'où ça fait mal, ce fumier de gauchiste hargneux, pour que ça se dérange pour si peu en haut lieu... Et pour conclure sur une question cruciale : pourquoi se croire absolument obligé de faire de la publicité à grande échelle quand on est de facto en situation de monopole ? Allez, sans rire, réfléchissez-y un peu...




vendredi 15 avril 2016

Vintage ingrât

Il est de notoriété publique que je suis un passéiste convaincu. Les petites marottes dans l'air du temps me laissent aussi froid qu'un pingouin mort à Courchevel.... La mode qui fait frétiller les cagoles, les cougars et les employées de bureau, je m'en tamponne le valseur avec une frénésie de vieux bonobo découvrant l'existence du calendrier Pirelli. Mes narines sont vierges de tout piercing, mes bras ne sont pas surchargés de tatouages enchevêtrés réunissant aphorismes japonisants, tags maori et gonzesses à poil et, blasphème, j'abhorre la barbe de sapeur, les chemises à carreaux et la casquette de traviole... Les hipsters, je les connais de chez Kerouac, moi, môssieur, pas de chez Jeune & Jolie, bordel, non mais des fois... Donc, avant de verser dans les voies de fait tout azimuth, je préfère clarifier les choses = je suis décidément "vintage", voire délicieusement suranné, un échappé du passé croyant encore aux vertus du poitrail velu, du dentier de guingois et du bon vieux mojo d'autrefois^^...
J'adore le maillot 1982 de l'équipe de France. Je trouve Janis Joplin incroyablement plus fascinante que Mylène Farmer. Il m'arrive même parfois à mon corps défendant de songer que de Gaulle avait un peu plus d'envergure que François Hollande... C'est dire s'il sent le moisi, le mec !!! Bref, assumant mon penchant nostalgique, j'ai exhumé des tréfonds interlopes de mon garage d'Ali Baba quelques saintes reliques...
En tant que cavernicole militant, vous vous doutez bien que des termes comme "teasing" ou "buzz" me donnent illico envie de passer une promotion d'informaticiens au lance-flamme^^ mais pour une fois, je n'ai pu résister à l'excitation d'annoncer la nouvelle aux foules anxieuses... Ces petits leurres souples ne coutant pas la peau des boules, sans attrait ni parfum calbuth de calamar,  bref ces petites daubes pour débutant^^, le Killer Shad et le Vitala; qui faisaient jadis notre bonheur de provinciaux ignares pas branchés du tout, en ces temps héroïques de la pêche pas encore moderne où quand d'aventure on pêchait en ville, on ignorait, tels d'inconséquents Monsieur Jourdain en Vans, faire du street-fishing ; en clair, ces leurres issus d'un passé mythique et qu'on croyait à jamais enfouis dans le permafrost de notre consumérisme déboussolé... Oui, cher public, bientôt, tel Lazare, ils resurgiront des moules !!!


 

Jurassic transit gloria mundi^^

vendredi 8 avril 2016

La Revanche du One-Up maison^^

Terrassée par un One Up Shad 3" moulé par mes soins attentifs, cette perche jura, mais un peu tard, que l'on ne l'y reprendrait plus...
Au terme d'une centaine de jours d'abstinence, je me suis enfin décidé à secouer la naphtaline. Malgré un ciel plus menaçant qu'un Hervé Villard annonçant son imminent come-back, j'ai sauté dans mon bolide, bien décidé à ratisser d'importance les bassines de fermeture... Comme de bien entendu, j'ai à peine eu le temps de me faufiler dans  mes waders que la pluie se déchaîne... Ah cette gloire incertaine des journées d'avril... Trempé-saucé en 2 minutes, j'ai, j'avoue, un petit temps de flottement avant de serrer les poings, les dents et de me mettre à psalmodier en grelottant  le mantra marmoréen du "never give up"; refrain sacré jadis popularisé par le panthéon des Boulardinhos^^...
Une nouvelle preuve de l'efficacité diabolique de mes hameçons texans wide-gap plombés-maison. Ah, ah, ah, ah, kof, kof, kof... Je serai bientôt le Maître du Monde... ( ricanements sardoniques^^).
Après une petite heure passée, sans le moindre succès, à tester différents bricolages hivernaux plutôt destinés au brochet, il me faut bien me rendre à l'évidence : la bassine a été sérieusement viandée. C'est hélas bien là le destin de ces trous d'eau libres d'accès que de devenir des no-fish-lands après les incessantes razzias menées par tous les scrofuleux peigne-culs des environs trop avares pour se payer un permis de pêche, trop feignants pour ramasser leurs bouteilles de bière, bref, si mal éduqués qu'à côté d'eux Serge Aurier, c'est Nadine de Rotschild...
Les petites têtes plombées "football" maison ne s'en sortent pas trop mal non plus...
Finalement, perdu pour perdu, histoire de justifier mes inéluctables rhumatismes nocturnes, j'ai troqué le combo de bûcheron burné pour la petit fleuret de métrosexuel perchiste^^... Bien m'en a pris puisque grâce à mes One-up amoureusement faits maison de mes doigts délicats aux ongles manucurés, j'ai pris mes premiers poissons de l'année !!!