mardi 28 février 2017

En attendant l'ouverture...

"Highlander", mon dernier Bevy Pencil60, va prochainement faire l'objet d'un moule dédié...
Alors que souffle le vent, tombe la pluie et que se traîne plus désespérément qu'un escargot dépressif la campagne électorale de François le Filou Fillon, on est jamais à l'abri de tomber dans l'ornière sournoise du renoncement au fracas du Siècle. Heureusement que la fermeture nous offre une occasion inespérée de trier enfin l'inqualifiable fatras que l'on a pris grand soin d'accumuler durant des décennies d'achats compulsifs. C'est à dire à chaque fois que l'on a poussée la porte d'un magasin de pêche, que l'on est tombé nez-à-nez avec l'inénarrable promotion/déstockage/offre spéciale du jour ou même que l'on a prêté pendant quelques fatales secondes quelque attention distraite au prêche enflammé d'un vendeur/commercial/sponso du coin n'entretenant généralement avec l'hygiène bucco-dentaire, la déontologie mercantile et le sacro-saint respect de la syntaxe qu'un lointain, voire fugace rapport... Tous les ans se présente ainsi l'opportunité de faire place nette de nos leurres souples ramollos, de nos swimbaits aux mensurations beaucoup trop optimistes ou de nos cannes n'ayant pas vu la lumière depuis l'époque où les ouvriers votaient à gauche avec quelque motif d'espérance...
Ah, les Chubby38... Entre les Jackall Bros "coloris asiatiques", les versions Kosadaka, Aliexpress et le coques peintes par mes soins maladroits, je crois bien que j'ai un stock assez conséquent pour une nouvelle année...
Et tous les ans, patatras, c'est l'irrésolution qui nous gagne. On tergiverse sur l'amplitude à donner à la purge. On se rêvait Béria, on se réveille Bayrou. Entre les "oh non, pas celui-là, il a pris une truite de lâché il y a 12 ans tout de même !!!" et les "je sais bien qu'il ne verra pas l'eau cette année mais on ne sait jamais..." , nous voila reparti avec un stock assez conséquent pour rendre jaloux un gérant de Bass Pro Shop californien^^...Sans oublier que trois mois de fermeture, c'est long, très long... Un simple petit tour sur internet et zou : une dizaine de crankbaits s'envolent en soute vers notre garage...
La première sélection "ouverture de la truite" attend avec impatience ses hameçons simples...
Mais cette année, promis, je serai impitoyable. Je vais tailler dans le gras, couper dans le vif, bref épiler le mammouth à la scie sauteuse avec un bandeau sur les yeux, je ne vous dis que ça !!! Il est temps de revenir à une logistique minimaliste. Après tout, avec 100 cuillère, 200 poissons-nageurs et deux ou trois milliers de leurres souples, on doit bien pouvoir tenir quelques mois, j'imagine ?^^